La faim de la bouche

Vous n’avez pas faim mais vous rêvez d’obtenir, via les papilles gustatives, des sensations agréables : la fraîcheur d’une bonne glace en été, le piquant d’un poivre parfumé ? Si oui, alors vous avez la faim de la bouche.

Soyez attentif à la faim de votre bouche, comment cette dernière vous signale-t-elle qu’elle voudrait ressentir telle ou telle sensation particulière ? Désire-t-elle quelque chose de salé, de sucré, d’acide, de croquant, de velouté, de crémeux ? Observez aussi, si en fait, votre faim de la bouche n’a pas plutôt soif.

Vous pouvez également nourrir la faim de la bouche, sans manger, en buvant un thé, en mastiquant un chewing gum ou suçant un bonbon par exemple.

Choisir une autre faim

La faim de l’estomac

L’estomac gargouille, se creuse ou se resserre ? Vous vous sentez faible en énergie ? Alors ici vous avez faim, il faut manger sans attendre ! C’est la seule faim qui est reliée à un besoin physiologique, il est donc important de manger quelque chose qui vous nourrisse, et pourquoi pas, qui nourrit également une autre faim ? On peut avoir faim de l’estomac, des yeux et du cœur ! Rien n’est exclusif…

Vous savez que vous avez ingéré une bonne quantité d’aliment si après vous sentez votre énergie renouvelée plutôt qu’un coup de pompe digestif. Avant de vous resservir, demandez-vous comment va votre énergie ?

Choisir une autre faim

La faim des cellules

Vous avez une envie très spécifique pour un aliment ? Cela n’est pas réservé qu’aux femmes enceintes, c’est votre faim des cellules qui est activée !

L’écoute de la faim de vos cellules est l’habileté la plus importante à acquérir, elle consiste en la capacité à écouter vos appétits spécifiques. Lorsque l’organisme a besoin d’un nutriment (sel, sucre, fer…) il le réclame par des envies bien précises (par ex : sel, envie de chips, fer, envie de viande, calcium, envie de yaourt, etc.). Plus vous écouterez avec justesse la faim de vos cellules, plus vous ressentirez une satisfaction pendant et après le repas.*

Il y a des variations saisonnières, hormonales, dans la faim des cellules. Plus il fait froid, plus le corps exige des apports caloriques importants, il est donc tout à fait normal d’avoir des appétits pour des plats plus riches en hiver. Une personne en période de stress peut naturellement avoir plus envie de sucre et de gras car ce sont des aliments réconfortants.

Quand nous sommes malades, le corps a besoin de repos et de vitamine C, il est donc naturel d’avoir un moindre appétit et d’être davantage attiré par des soupes et des jus vitaminés à cette période-là.

Mieux écouter ses appétits spécifiques revient à poser un acte de santé important car votre organisme sait ce dont il a besoin pour garder l’équilibre. Si vous mangez des fritures pendant 1 semaine, votre faim des cellules réclamera de la verdure, des fruits etc.

* Si en mangeant ce que vous aimez, vous finissez par en manger trop, trop souvent, et vous sentir ballonné(e) alors il s’agit d’un phénomène très courant dû à l’effet de la restriction cognitive alimentaire. C’est quelque chose qui se travaille et peut être réglé en peu de temps (n’hésitez pas à prendre rendez-vous si vous vous reconnaissez dans ce phénomène).

Choisir une autre faim

La faim de l’esprit

Vous avez envie de chocolat mais votre esprit tente de vous convaincre de manger un fruit à la place ? Alors vous avez la faim de l’esprit.

Les croyances en diététique peuvent perturber l’équilibre recherché par l’organisme : « je ne dois privilégier que le pain aux grains et éviter à tout prix le pain blanc », « je devrais manger plus de légumes », « le sucre est un poison ». Lorsque l’esprit s’encombre de règles à propos de ce qu’il faut/ne faut pas manger, le plaisir gustatif est perdu et le rassasiement aussi. On finit par manger trop car on compense l’aliment manqué par la quantité d’un aliment jugé meilleur. Ainsi font les personnes qui prennent une salade en plus pour essayer de ne plus avoir de place pour le dessert.

La faim de l’esprit se fonde sur le principe de « bons » et de « mauvais » aliments. Les régimes et les allégations santé alimentent la peur et nous pousse à manger avec notre tête plutôt qu’avec notre corps. Il est important de pouvoir relativiser ces croyances alimentaires, qui de toute façon, changent sans cesse. Nous ne sommes pas des robots, le corps humain est trop complexe pour être dicté par des règles alimentaires simplificatrices. Ecouter plutôt la sagesse de votre corps, vous êtes votre meilleur(e) diététicien(ne).

Choisir une autre faim

La faim du cœur

Vous avez envie d’une recette bien particulière qui vous ramène dans un état émotionnel fort, plein de souvenirs liés à votre enfance, un voyage, une relation ? Si oui, alors vous avez la faim du cœur.

Ici, plus que les aliments mêmes, c’est l’atmosphère et l’émotion qu’ils évoquent qui prend toute son importance. Il s’agira de savourer cette recette en s’imprégnant de toute l’émotion dégagée par le souvenir en question. Apprenez à augmenter la charge émotionnelle du souvenir en associant à votre repas, une musique, odeur ou image qui vous ramène à ce temps bien précis de votre histoire.

Vous pouvez également nourrir la faim du cœur, sans manger, en parlant de ce souvenir avec un être cher, en humant une odeur spécifique (la zone de l’odorat étant très proche de la zone de la mémoire au niveau du cerveau), en écrivant, en écoutant une musique associée au souvenir, en visualisant des photos.

Choisir une autre faim

La faim du nez

Vous n’avez pas faim, mais ça SENT tellement bon, que vous voulez en manger ? Si oui, alors vous avez la faim du nez.

Il s’agit de l’envie de manger qui surgit quand vous passez devant une boulangerie et que vous sentez l’odeur du pain frais, des churros tout chauds…

Humez profondément ce que vous mangez, en repérant les divers arômes et parfums, leur intensité qui varie en fonction de la mastication.

Vous pouvez également nourrir la faim du nez, sans manger, en humant un parfum (ex : une cuillerée de vanille ou d’essence d’amande, quelque chose qui dégage une odeur agréable pour vous).

Choisir une autre faim

La faim des yeux

Vous n’avez pas faim, mais c’est tellement BEAU que vous voulez en manger ?! Si oui, vous avez la faim des yeux.

Avant de commencer à manger, observez bien votre assiette (couleur, texture, forme, disposition) et demandez-vous ce qui plaît à vos yeux dans ces aliments ? Est-ce la beauté ou l’apparence alléchante de l’aliment qui vous donne faim pour cet aliment ?

Essayez de vous préparer un repas comme si vous étiez votre propre invité : préparez une belle table et apprêtez la nourriture de façon esthétique… Laissez vos yeux « se nourrir » des aliments et de tout ce qui compose le repas.

Vous pouvez également nourrir la faim des yeux sans ingérer d’aliments, en appréciant visuellement et avec attention quelque chose de beau (un tableau, les pétales colorés d’une fleur, votre maison de rêve, etc.).

Choisir une autre faim

Radio et Conférences

Emission : La vie du bon côté 

Changer sa relation à la nourriture avec Ingrid Richaud

Sylvie HONORE : Ingrid Richaud, psychologue clinicienne, aide ses patients en surpoids à s’aimer davantage pour mieux respecter leurs sensations. L’objectif est que la personne puisse perdre du poids avec plaisir, douceur et bienveillance envers elle-même. A chacun son rythme ! La plupart du temps, les patients repartent non seulement plus légers physiquement mais également psychiquement… Comment ne pas culpabiliser d’avoir mangé ? Cap sur l’approche bio-psycho-sensorielle !


Conférence « Gestion du poids sans régime : Vous aussi vous jouez au yoyo avec votre poids ? »

Conférence : Gestion du poids sans régime : Vous aussi vous jouez au yoyo avec votre poids ?


Intervenante pour la PAC (Présence et Action Culturelle) : La santé dans tous ses états ! Esquisse de dérapages sectaires : cycle de conférences sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé

Sujet : Buvez…éliminés ! » sur le respirianisme de Jasmuheen, les troubles anorexiques par Sandrine Mathen, du CIAOSN et Ingrid Richaud, psychologue clinicienne, et spécialiste des troubles du comportement alimentaire.

PAC


Vous pouvez aussi consulter mes articles psy, ainsi que les documents divers liés à ma pratique de psychologue clinicienne pour adultes et adolescents.

Retour à la page d’accueil.

Radio & Conferences

Radio program : La vie du bon côté (translated as The Bright Side of Life)

 

Changing your relationship with food, with Ingrid Richaud


Sylvie HONORE (radio host for the show “La Vie du Bon Côté”): Ingrid Richaud, counseling psychologist, helps her overweight patients to love themselves more so as to better listen and respect their body and hunger sensations. The goal being to help the person achieve healthy weight loss while eating with pleasure and satisfaction, and being kind and gentle with themselves. The rhythm is that of the client ! Most of the time, patients leave therapy feeling much lighter physically and psychologically. How can we eat guilt-free ? Focus on the Bio-Psycho-Sensorial Approach !”


Conference « Weight Management without dieting : Are you also yoyoing with your weight?”

Conférence : Gestion du poids sans régime : Vous aussi vous jouez au yoyo avec votre poids ?


Speaker at the PAC (Présence et Action Culturelle – Presence and Cultural Action): Health in all its states ! Outline of sectarian abuses : cycle of conferences on devious sects in the health domain.

Subject: Drink… Eliminate ! On Jasmuheen’s Breatharianism and Anorexia Disorder by Sandrine Mathen, from the CIAOSN, and Ingrid Richaud, Clinical Psychologist, specialized in eating disorders.

PAC


You can also keep updated with my regular activities (publications, other documents).

Retour à la Back to Welcome Page.